nancy-focus, News

que désignait cette    Gargouille ?

Nancy, les basses-faces

l'Hôtel de Ville, vu depuis la rue Héré

Parmi les gargouilles qui ornent la basilique Saint-Epvre, l'une d'elles située sur l’arrière de l’édifice, représente une femme se tenant les oreilles, bouche ouverte et poitrine découverte, pointant dans la direction d’une maison ... insolite.

On raconte que cette gargouille était jadis un repère, permettant de trouver une maison de passe dans la rue du "Maure-qui-Trompe". Il suffisait de suivre la rue dans la direction désignée par la gargouille pour arriver à une maison dont un motif en forme de « cœur » dans les fenêtres ne laissait guère de doute.

Ces fenêtres, dont il ne reste plus que deux exemples, permettaient ainsi au « curieux » de savoir vers où précisément se diriger, les « cœurs » qui y étaient représentés faisant office d’enseigne. On raconte même que le nom de la rue proviendrait d’un serviteur noir qui soufflait dans son clairon pour avertir les prostituées et leurs clients que la maréchaussée arrivait.


Les filles de joie, dont l'activité était réglementée, devaient se présenter régulièrement à la visite médicale. C’est à cette fin qu’au n°19 de cette même rue, se trouvait un cabinet médical uniquement prévu pour cette activité. La maison close a été fermée en 1947, laissant des traces dans le quartier.