Nancy, il était une fois ...

Il etait

une fois

a nancy, plus d'un siècle d'histoire

l'Electricité

De la Compagnie Générale Electrique à Alstom, c'est plus plus d'un siècle de l'histoire de l'industrie électrique à Nancy.

Nancy, site Alstom

L’histoire de l’ancienne usine Alstom est intimement liée à l’industrialisation de Nancy au lendemain de l’annexion de l’Alsace-Moselle par l’Empire allemand en 1870.

 

 1898  dans ce contexte est fondée à Nancy la Compagnie Générale Électrique, société ayant pour objet principal la production de moteurs et d’équipements électriques divers pour l’industrie.

 

La ville de Nancy est l’une des premières en France, à bénéficier d’une distribution d’énergie électrique. C'est en 1887 qu’entre en service la première centrale électrique sous l’impulsion de l’architecte nancéen Félicien César et de l’ingénieur électricien Fabius Henrion, constructeur de machines électriques. Implantée en centre-ville, la Station centrale d’électricité de Nancy produit, grâce à une dizaine de dynamos, du courant continu sous une tension de 100 volts. Il est pour l’essentiel consommé comme force motrice par des industriels, une faible partie contribuant à l’éclairage public de quelques rues. Les actifs de la société Fabius Henrion et Cie sont adjugés le 12 juillet 1898, à la Compagnie Générale d’Electricité, créée à Paris le 31 mai 1898. Cette dernière fournit en distribution électrique les villes moyennes françaises.

 1899  le centralien Pierre Azaria confie à l’architecte Félicien César la réalisation de la nouvelle usine de Nancy, en bordure immédiate ouest du canal.

Par ailleurs, l’idée de créer une usine de construction de matériel électrique à Nancy est dans l’air dès 1889.

 

 4 juin 1898  naît la Compagnie Générale Electrique, société ayant pour objet principal la production de moteurs et d’équipements électriques divers pour l’industrie, concurrente dans le domaine de la fabrication et du transport de l’électricité  de la précédente. DesDes constructions imposantes, confiées à l’architecte Henri Gutton sont élevées dans les vastes terrains qui bordent la rue Oberlin entre le canal de la Marne au Rhin et le chemin de fer de ceinture de Nancy Saint-Georges. Menée avec rapidité, l’édification des principaux bâtiments débute fin juin 1898, pour s’achever le 21 janvier de l’année suivante. L'ensemble immobilier comprend un atelier de fabrication à trois vaisseaux, dont le plus haut, au centre, abrite le pont roulant ; un magasin de pièces détachées dont le toit-terrasse est aménagé en réserve d’eau ; une chaufferie et une salle des machines à côté desquelles se trouve le bâtiment administratif.

la production des moteurs dans l’usine terminée débute courant mai 1899.

 1914  la concurrence commence à s’organiser avec notamment la création, à Nancy même, des Constructions Electriques de Nancy sous l’impulsion de l’ingénieur Maeder.

 1921  la Compagnie Générale Electrique lance un nouveau produit inventé par Jean Le Monnier : le moteur asynchrone synchronisé.

 1957  la firme est rachetée par la société suisse Les Ateliers de Sécheron, après un dépôt de bilan intervenu l’année précédente.

 

 1968  elle est rachetée par la Compagnie Electro-Mécanique (C.E.M.), puis par Alsthom en 1983. Depuis cette date, l’établissement de la rue Oberlin s’est progressivement spécialisé dans la réalisation de moteurs de bateau.

Face à de nombreuses contraintes d’espace et surtout d’accès, dues à sa présence dans un milieu urbain dense, l’entreprise a abandonné ses locaux d’origine courant 2001-2002, pour installer une nouvelle usine à Frouard, au bord de la Moselle canalisée.