Nancy, il E tait une Fois ...

 ..., la Cure d'Air Trianon

info_2.png

L’origine de la Cure d’Air Trianon remonte à 1902. A cette époque Louis Royer, propriétaire d’une brasserie au Point Central de Nancy, souhaitait fonder une annexe d’été à leur établissement où, à la belle saison leur clientèle pourrait passer une journée entière en plein air, avec la possibilité de se restaurer et de se distraire. Ils choisirent pour installer leur établissement le coteau de Malzéville, au 75 rue Pasteur.

La réalisation de la Cure d’Air Trianon fut attribuée à Georges Biet, architecte à Nancy. Le Grand Hall fut confié à la Maison Scherzer, spécialisée en construction métallique, les 23 grands vitraux, dont seuls 18 subsistent à Henri Bergé, qui succéda à Jacques Gruber chez Daum. Le nom du site provient du "Trianon", un pavillon construit dans le parc et qui donna son nom au lieu.

 

La bourgeoisie nancéienne venait y manger et danser durant les beaux jours. Louis Royer, mit en place un service de voitures à chevaux depuis le Point Central pour véhiculer la clientèle.

 

Mais malgré tous ces atouts, l'établissement inauguré en 1903, connut rapidement des difficultés financières. En 1909, le site mis en vente par le Tribunal Civil, fut acheté par Auguste Bichaton, entrepreneur de travaux publics à Nancy. Il dessina le parc qu'il agrandit pour atteindre 21 ha.

De nos jours, la propriété appartient toujours à la famille BIchaton, qui poursuit sa restauration et ouvre au public son magnifique parc à l'occasion de journées patrimoniales.