> Nancy, les Villas Art nouveau

Puisant leur inspiration dans l’observation de la nature, les artistes de l’École de Nancy ont réinventé le décor de la ville et de la vie quotidienne. Architecture, ferronnerie, verrerie, sculpture, céramique… leur génie s’est exprimé dans tous les domaines. Ce patrimoine, disséminé dans toute la ville, se dévoile aux yeux des visiteurs attentifs. Voici quelques unes des villas les plus représentatives de ce courant artistique.

 

  Villa Majorelle

En 1898, la Villa Majorelle a été commandée par Louis Majorelle au jeune architecte parisien Henri Sauvage (1873-1932).

Construite vers 1901-1902, cette maison, l'un des premiers exemples d'architecture Art Nouveau à Nancy, présente des ferronneries de Louis Majorelle, des vitraux de Jacques Gruber et un décor en céramique architecturale d'Alexandre Bigot.

la Villa Majorelle, également appelé "Villa Jika", des initiales J et K du nom de jeune fille de l'épouse de Majorelle (Jeanne Kretz), occupe une place toute particulière dans l'histoire de l'architecture nancéienne.

Maison des Illustres
Créé par le ministère de la Culture et de la Communication en 2011, le label Maison des Illustres est attribué aux maisons qui transmettent la mémoire de femmes et d’hommes qui se sont illustrés dans l’histoire politique, sociale et culturelle de la France. La villa Majorelle fait partie des 111 maisons labélisées lors de sa création..

info_2.png
google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

  Villa Bergeret

La maison d'Albert Bergeret (dynamique imprimeur de cartes postales nanceïen) construite entre 1903 et 1905 par l'architecte Lucien Weissenburger, peut être considérée comme un manifeste de l'Art Nouveau à Nancy.

 

L'union des arts est ici pleinement réalisée, puisque Louis Majorelle, Eugène Vallin, Victor Prouvé, Joseph Janin et Jacques Grüber participent à la finition de l'édifice.

info_2.png
google-maps-1797882_960_720 (1).png

  Maison Huot

C'est à Emile André que l'on doit ce parfait exemple de l'architecture École de Nancy, véritable vitrine de la réussite sociale de son propriétaire, le jeune Frédéric Huot.

 

Cette demeure, construite en 1903, est constituée de deux maisons jumelles. Elle se signale immédiatement au visiteur par le contraste des briques de couleur, vernissées bleu turquoise et naturelles rouges vif , avec le calcaire clair et la meulière des murs. L'ensemble des matériaux présente une qualité exceptionnelle.

 

La nature, source d'inspiration de l'époque, n'envahit pas seulement les fers forgés et le contour des baies, mais aussi les cheminées qu'elle transforme en véritables bouquets. La leçon gothique, parfaitement maîtrisée et repensée, resurgit dans les formes en pinacles et l'influence mauresque dans la fenêtre en arc outrepassé.

google-maps-1797882_960_720 (1).png
info_2.png

  Villa Lucien Weissenburger

L'architecte Lucien Weissenburger est l'auteur de villas et hôtels particuliers parmi les plus célèbres de l'École de Nancy, telle la villa Bergeret, ou sa propre demeure, réalisée en 1903, aux ferronneries de Louis Majorelle et vitraux de Jacques Gruber.

 

Ses réalisations sont exemplaires de l'esprit de l'école de Nancy en contribuant à fédérer des artistes de diverses spécialités. L'une de ses œuvres majeures reste la Brasserie Excelsior, fleuron de l'Art nouveau à Nancy.

google-maps-1797882_960_720 (1).png

  Hôtel du Docteur Paul Jacques

En 1905, le docteur Paul Jacques, professeur à la faculté de médecine de Nancy et ORL, charge Paul Charbonnier de lui bâtir sa nouvelle résidence qui lui servira aussi de cabinet médical.

 

Escalier et clôture ont été dessinés par Charbonnier et réalisés par l'atelier Majorelle. Les vitraux sont l'oeuvre de Jacques Gruber et les sculptures par Léopold Wolff.

google-maps-1797882_960_720 (1).png
info_2.png