Nancy, Patrimoine U nesco

Nancy est célèbre dans le monde entier pour son ensemble architectural inscrit depuis 1983 au patrimoine mondial de l‘Humanité par l’UNESCOConstruites de 1752 à 1756, ces trois places de Nancy composent un espace urbain monumental dont la valeur réside dans l’exemplarité et la variété de son programme, dans la subtilité de sa scénographie, dans la richesse de son architecture et de son ornementation.

info_2.png
Visiter.jpg

À l'arrivée de Stanislas dans la cité ducale, la ville est divisée en deux ensembles, séparés par des bastions. La Ville Vieille, médiévale à la forme concentrique, où siège le Palais ducal ; et la Ville Neuve, Renaissance, aux rues droites et parallèles.

En choisissant l’esplanade qui sépare ces deux villes pour édifier une place royale, c’est un doublé pour son architecte, Emmanuel Héré. Celui-ci doit créer un écrin pour y dresser la statue du roi de France Louis XV, mais également réussir la réunion des deux villes.

La chaussée menant vers Arc Héré, conduit à la place de la Carrièreaux façades entièrement rhabillées afin de créer une unité architecturale. A l'extrémité, se trouve le Palais du Gouvernement, siège de l’autorité française sur la Lorraine.

La troisième place de cet ensemble est la place d’Alliance, espace plus intimiste, bordé d’une couronne d’arbres protégeant en son centre, une fontaine célébrant l’alliance de la France et de l’Autriche en 1756. 

 

   Place Stanislas

Au milieu du xviie siècle, une vaste esplanade séparait la Ville-Vieille et la Ville-Neuve construite par Charles III en 1588.

 

C'est en 1751 que Stanislas convoque à Lunéville Nicolas Durival, lieutenant de police de Nancy, pour lui annoncer son projet de construire une nouvelle place. Elle fut construite entre 1751 et 1755, sous la direction de l'architecte Emmanuel Héré.

Destinée à honorer son gendre, le roi Louis XV de France, elle vise d'une part à habituer les Lorrains à leur futur souverain et d'autre part à s'attirer les faveurs du monarque, tout en permettant la réunification de la Ville-Vieille médiévale et de la Ville-Neuve du duc Charles III.

info_2.png
 

   Place de la Carrière

La Place Neuve de la Carrière est créée au XVIe siècle lors de l'agrandissement des fortifications de la ville médiévale. Les nobles de Nancy y firent édifier leurs hôtels particuliers. Dès sa création elle sera le lieu des tournois, joutes et autres activités équestres.

Stanislas Leszczynski, décida de réunir la ville-vieille à la ville-neuve en réutilisant la Carrière, la Porte Royale, et une vaste esplanade qui deviendra la place Stanislas.

Le long de la Carrière, sur les côtés est et ouest, les façades des hôtels particuliers Renaissance bordant la place ont été unifiées par Emmanuel Héré en style classique.

info_2.png
 

   Place d'Alliance

La place d'Alliance, due à l'architecte Emmanuel Héré, se situe à proximité de la célèbre place Stanislas, à l'emplacement de l'ancien jardin potager ducal.

Construite en 1750, appelée au départ "Place Saint Stanislas", elle fut très vite renommée "Place d'Alliance" en hommage à la signature du traité d'alliance de 1756 entre Louis XV et Marie-Thérèse d'Autriche.

Le sculpteur Paul-Louis Cyfflé édifia pour Stanislas une fontaine pour commémorer la signature du traité. La place est bordée par des hôtels particuliers à l'allure semblable et de même hauteur, renforçant l'unité architecturale des lieux.

Cet "îlot" en plein cœur de Nancy, à l'ombre des tilleuls plantés en 1763, à l'instar des trois vieillards de la fontaine de Cyfflé, derniers témoins de cette époque, caractérise par son calme et sa fraîcheur la plus secrète des places nancéienne.

info_2.png