nancy-focus, news

  les  Ecoles   de  la   Belle   Epoque

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Saint-Georges, 18 rue Bazin - Prosper Morey - 1870

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Stanislas, 5 et 8 rue Victor Hugo - Prosper Morey - 1874

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Saint-Nicolas, 54 rue Charles III - Prosper Morey - 1881

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Boudonville, 54 rue de BoudonvilleI - Prosper Morey - 1882

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Jules Ferry, 10 rue des Jardiniers - Albert Jasson - 1882

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Bonsecours, 21 rue de Bonsecours - Albert Jasson - 1885

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Ory, 3 rue de la Salle - Albert Jasson - 1887

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Marcel Leroy, 22 rue de Graffigny - Albert Jasson - 1891

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Charles III, 100 rue Saint-Nicolas - Albert Jasson - 1897-1905

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Saint_Georges, 31 rue de Pixérécourt - Albert Jasson - 1897

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Jean Jaurès, 25 Bld Jean Jaurès - Albert Jasson - 1902

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Braconnot, 100 rue Saint -Nicolas - Albert Jasson - 1908

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Emile Gallé, 106 av de Strasbourg - Albert Jasson - 1909

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Charlemagne, 16 rue Bazin - Albert Jasson - 1903

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Tiercelins, 74 rue des Fabriques - Albert Jasson - 1910

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Emile Gehbart, 31 rue Gehbart - Alfred Thomas -1911

Nancy, écoles de la Belle-Epoque

Mac-Mahon, 37 rue Mac-Mahon - Alfred Thomas -1913

prosper%20morey_edited.jpg
albert%20jasson_edited.jpg

Après la défaite de 1870, la France cède l’Alsace et la Moselle à l’Allemagne. Nancy devenue ville frontière connaît un essor sans précédent. Ainsi, en l’espace d’une quarantaine d’années, la population passe de 50 000 à 120 000 habitants.

En réponse à cette explosion démographique, l’urbanisation s’intensifie et entre 1870 et la Première Guerre mondiale, une vingtaine de nouvelles écoles communales - maternelles et élémentaires – sont ouvertes.

Deux architectes municipaux vont se succéder comme les maîtres d’œuvre de cette grande campagne de construction. Prosper Morey et Albert Jasson.

Aujourd'hui, sur les 44 écoles publiques municipales couvrant le territoire de Nancy, la moitié date de cette période de grande effervescence.

les ecoles de la belle epoque.JPG