R enouvellement ligne 1 du Tram

un nouveau tramway

 

Un tramway sur pneus à bout de souffle, saturé avec plus de 45000 personnes transportées chaque jour, alors qu'une volumétrie de 70000 passagers quotidiens est prévue dans les années à venir, une montée sur Brabois techniquement difficile à résoudre, un budget prévisionnel revu à la hausse, une forte contestation à la réalisation d'un viaduc ...

 

telle est l'épineuse équation à résoudre pour arrêter le projet de la renouvellement de la ligne 1 du tram de nancy.

 Renouvellement   Ligne   1   - le     Projet

 

présentation futur tracé :

la solution serait donc un viaduc ??

Le 08 novembre 2018, a été présenté en réunion publique le tracé de la future ligne de tram, avec notamment le choix du mode d'accès au plateau de Brabois parmi les trois options possibles.

Depuis le Vélodrome de Vandoeuvre, une ligne se dirigera vers Roberval, l'autre vers Brabois. Le tracé Vélodrome-Brabois s'orientera vers Villes-les-Nancy, traversera le campus Sciences, passera en bordure du Jardin Botanique  et de la Clinique saint-André pour atteindre le Technopole.

 

La trop forte montée nécessitera la réalisation d'un viaduc permettant d'adoucir la pente. Projet qui suscite une forte contestation.

chiffres clés :

- 14,9 km de ligne sur rail,

- 27 stations,

- 2 ouvrages de franchissement pour accès à Brabois,

- capacité de 65000 voyageurs / jours,

- rames de 44 m de long, composées de 7 caisses, transportant 300 p,

- début travaux 2020, jusque 2028,

- budget 412 M€ ht.

la montée vers Brabois très contestée

Forte affluence (plus de 700 personnes) et ambiance très chaude à la réunion publique du 12 juin 2019, organisée par la Métropole sur le projet tram. Cette rencontre de plus de trois heures, après la classique présentation du dossier, s'est principalement cristallisée autour du  tracé Vélodrome / Brabois.

Le projet actuel (passage par viaduc autour du campus Sciences, puis en lisière du Jardin Botanique, clinique Saint-André, et enfin par un 2ème ouvrage à proximité du château du Montet), fait l'objet d'une forte opposition.


Du 27 août au 30 septembre prochain, sera lancé le dossier d’enquête publique, consultable dans les mairies des communes situées sur la ligne, à la Métropole du Grand Nancy, sur le site internet dédié et sur le site de la Préfecture. Chacun pourra alors donner son avis lors des permanences de la commission d’enquête, par mail ou par courrier.

 

En marge de ce projet, la Métropole examine plusieurs variantes. Le tracé final, ni l'architecture des ouvrages à réaliser ne sont donc pour l'instant pas définitivement arrêtés. 

enquête publique

 

L'enquête publique portant sur la Déclaration d'Utilité Publique (D.U.P.) des travaux de renouvellement de la ligne 1 du tram, et sur la mise en compatibilité des plans locaux d'urbanisme des communes traversées, s'est dérouler du mardi 27 août 2019 8h au lundi 30 septembre 2019 19h.

la suite  ...

- le rapport de la commission d’enquête doit être rendu le 7 octobre,

- le Grand Nancy doit y répondre pour le 18 octobre,

- l’avis doit tomber le 30 octobre.

 

31/10/2019 : rapport de la commission d'enquête

Le rapport de la commission d’enquête a été rendu le 30 octobre, comme prévu.

Aucun élément n'a été communiqué publiquement. Le rapport est transmis au préfet et à la présidente du Tribunal administratif pour expertise sous 15 jours.  

La Métropole étudie une variante au tracé projeté, plus serrée sur le campus sciences, et passant derrière la clinique saint-André.

15 novembre 2019 : un nouveau tracé

 

Après l'avis favorable, assorti de réserves, de la commission d'enquête, et avant même la fin de l'enquête publique, le Grand Nancy avait commencé à travailler sur d'autres variantes pour le tracé de la montée à Brabois.

Le nouveau tracé (en bleu sur la carte), est  légèrement différent aux abords du campus sciences avec un passage plus serré auprès des bâtiments, un remblai végétalisé pour arriver à hauteur de la rue Victor Basch et un passage derrière la clinique Saint-André au lieu de devant.

La métropole entend travailler avec les riverains et le collectif riverains pour finaliser le projet dans les détails.