à Voir à Nancy 

Sélection d'un site >> cliquez sur une vignette

 

 # palais du Gouvernement

Construit à l'emplacement du "Nouveau Louvre", (palais inachevé du duc Léoplod 1er), ce palais initialement appelé "Palais de L'intendance", faisait partie du projet d'harmonisation de la place de la Carrière décidé par Stanislas. Il était le représentant de l’autorité royale française. En 1751, Emmanuel Héré en fut chargé de la réalisation.

En 1766, lors du rattachement de la Lorraine au royaume de France, le nouveau gouverneur s'installa dans le palais, principalement occupé par les militaires jusqu'en 2000, puis cédé par l'armée à la ville. Cette dernière a décidé d'incorporer le palais dans le vaste programme de rénovation et d'extension du Musée lorrain, qui débutera en avril 2018 pour cinq années de travaux.

google-maps-1797882_960_720 (1).png
info_2.png
 

 # Goethe-Institut

Cet hôtel particulier est un exemple remarquable parmi les demeures bourgeoises élevées à Nancy dans la seconde moitié du 19ème siècle.

 

Sa construction a été achevée en 1872 par Léon Simon, célèbre pépiniériste lorrain et Président-fondateur avec Émile Gallé de la Société Centrale d‘Horticulture de Nancy. La rampe en fer forgé à l´intérieur est signée Jules Cayette.

Dans les années 1920, l'hôtel appartient à la famille Vilgrain, propriétaire des Grands Moulins de Nancy. Depuis l‘automne 1982, l´hôtel, propriété de la République Fédérale d’Allemagne depuis 1977, abrite le Goethe-Institut, la plus importante institution culturelle allemande au niveau mondial, dont la fonction est d'encourager les relations franco-allemandes et les échanges interculturels.

Tous mes remerciements à Daniela Albrecht et Nicolas Ehler, Directeur du Goethe-Institut, pour leurs contributions à la réalisation de cette rubrique.

info_2.png
google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

 # parc de Saurupt

En 1898, le domaine de Saurupt est légué aux Hospices de Nancy à la mort de son dernier propriétaire, Alfred Hinzelin. Sa veuve obtient finalement de conserver la propriété, mais elle est bientôt contrainte de se séparer d'une grande partie des terrains pour préserver le château. Son nouveau mari, Jules Villard, se lance alors dans la création d'un ambitieux lotissement de villas : le parc de Saurupt.

 

Jules Villard fait appel aux meilleurs représentants locaux de l'Art nouveau, notamment Émile André et Henri Gutton, membres de l'École de Nancy, pour la mise en œuvre du projet qui est lancé en 1901. Le parc comporte 88 propriétés sur 18 hectares, il est fermé par des grilles majestueuses (la grille d'entrée est aujourd'hui remontée dans le square Jules-Dorget) et gardé par un concierge.

 

Le nom de ce quartier, "Saurupt" signifie "le ruisseau des aules".

google-maps-1797882_960_720 (1).png
Visiter.jpg
 

 # maison de Jean Prouvé

Jean Prouvé (1901-1984), grand créateur du XXe siècle, a profondément marqué l'histoire de l'architecture et du design. Ses réalisations, saluées pour leur simplicité et leur avant-gardisme, s'adressaient au plus grand nombre.

Considérée comme l'une des œuvres emblématiques de Jean Prouvé, sa maison est parmi celles qui ont marqué l'architecture du XXe siècle. Installée en 1954 sur un terrain en pente jugé inaccessible, cette maison illustre l'ingéniosité des principes constructifs de Jean Prouvé : simplicité de la conception, légèreté des matériaux, rapidité de l'assemblage.

La maison et le bureau des Ateliers sont classés au titre des Monuments Historiques depuis 1987.

info_2.png
google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

 # marché central de Nancy

Le marché central de Nancy occupe son emplacement depuis plus de quatre siècles, à l’entrée de la Ville Neuve de Charles III, à deux pas du Point Central. Les bâtiments actuels furent construits en 1852 par l'architecte Prosper Morey.

Regroupant près de 60 commerçants, 15 maraîchers et restaurants, c’est un beau bâtiment en forme de "U" dont la halle centrale, renommée depuis septembre 2017 Cour Jean-Pierre Coffe, est couverte d’une verrière.

Ce vaste bâtiment présente un visage différent selon le côté où l’on l’aborde :

- rue St Dizier, il aligne les boutiques de fleurs, bouquinistes et petite restauration, on y entre par la Halle Centrale sous une imposante horloge,

- sur ses deux ailes, les étals des marchands de vêtements s’adossent à ses murs,

- à l’ouest, façade classique, il affiche une auguste sérénité et s’ouvre sur la large place Charles III.

Plus qu'un endroit de provisions, il invite à la flânerie... 

google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

 # cimetière de Préville

Ce cimetière, béni en 1842, compte, entre autres, 312 chapelles. Certaines sont d’art gothique, d’autres romanes mais la grande majorité est dans le style Art nouveau, souvent décorées de magnifiques vitraux.

 

Ce patrimoine funéraire est enrichi de ferronneries, couronnes mortuaires, croix, statues… Il s’agit d’autant d’œuvres d’art qui donnent de la vie à un endroit considéré sans doute trop vite, comme triste et austère.

Il abrite de nombreuses tombes monumentales aux noms prestigieux des membres fondateurs de l'École de Nancy et de célèbres artistes lorrains tels :

- la famille Majorelle avec l'ébéniste Louis Majorelle et son fils, le peintre Jacques Majorelle,

- la très sobre tombe d'Émile Gallé, le verrier d'art,

- le caveau familial d'Eugène Corbin, principal mécène de l'École de Nancy par le sculpteur Alfred Finot.

google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

 # la grotte ND de Lourdes et son chemin de Croix

Inutile d'aller à Lourdes, Nancy a sa propre grotte !!

Elle se trouve au fond du parc le plus méconnu et le plus sauvage de Nancy, le parc Saint-Mansuy.

 

Attenant à l'église du même nom, le parc offre un décor forestier, avec un Chemin de Croix menant à une reproduction de la grotte de Lourdes construite en 1884 par l'Abbé Collot, 1er curé de Saint-Mansuy. Ce Chemin de Croix en pierre, qui a remplacé l'ancien en bois, a été réalisé par les sculpteurs Victor Huel et Frères Donzelli en 1929.

Le pèlerinage de Notre Dame de Lourdes à Saint-Mansuy, pratiqué le 15 août, devint à cette époque une tradition dans la région. Le parc devenait alors un lieu de kermesse, d'activités sportives et théâtrales. Le dernier grand pèlerinage s'est déroulé en 1984.

google-maps-1797882_960_720 (1).png
info_2.png