Nancy, il était une fois ...

Il etait

On passe devant sans trop le remarquer… Pourtant, l'Hôtel de Mahuet, œuvre de l'architecte Germain Boffrand, malgré toutes ses transformations subies durant ces 100 dernières années, reste une figure importante de notre patrimoine architectural du XVIIIe.

une fois

l' hotel

DE Mahuet

Nancy, Hôtel de Mahuet

situation de l'Hôtel de Mahuet

Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet

l'Hôtel de Mahuet, aujourd'hui

Nancy, Hôtel de Mahuet

portail monumental de l'Hôtel de Mahuet, transféré en 1929 au parc d'Olry

Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet

Hôtel de Mahuet, rue Saint-Dizier, aujourd'hui

Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet

Hôtel de Mahuet, rue Saint-Dizier, aujourd'hui

Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet

Hôtel de Mahuet, rue Saint-Dizier, aujourd'hui

Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet

entrées du Palais des Fêtes et du cinéma Le Rex

Nancy, Hôtel de Mahuet

le Palais des Fêtes

Nancy, Hôtel de Mahuet

le Palais des Fêtes

Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet

Charles Aznavour, le 7 novembre 1963 au Rio

Nancy, Hôtel de Mahuet

Charles Aznavour, le 7 novembre 1963 au Rio

Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet
Nancy, Hôtel de Mahuet

incendie de mars 1988

Nancy, Hôtel de Mahuet

incendie de mars 1988

Construit au cours des deux premières décennies du XVIIIe siècle par l’architecte Germain Boffrand, l’hôtel de Mahuet porte le nom de Jean-Baptiste de Mahuet (1649-1721), Conseiller d’Etat et Président de la Cour souveraine de Lorraine et Barrois, Baron de Mahuet et de Drouville.

Le bâtiment présente l’originalité d’être conçu avec une cour sur rue, un jardin, ainsi qu’un toit brisé percé de lucarnes à fronton cintré. A l’origine la cour était fermée par un mur percé d’un portail, déplacé en 1929 au Parc Olry. Malgré un aspect extérieur austère, l’intérieur de l’hôtel était doté de peintures de Giacomo Barilli et Claude Charles. Celles du salon évoquaient les vertus du magistrat dans un décor de jardin à l’italienne ; celles de l’escalier, étaient proches selon les descriptions contemporaines, du décor de l’hôtel Ferraris ou du château du Bas à Champigneulles.

 fin XIXe  la partie gauche de l’hôtel était occupé par un certain M. Samat, vendeur de chemises, plastrons, cols et bretelles.

 1923  la société « La Grande Taverne » modifie profondément l’hôtel de Mahuet. Elle ouvre les façades du rez-de-chaussée pour créer des vitrines pour plusieurs magasins notamment le magasin de mode Suzanne et les Timbres Fabert. Au centre, elle crée une grande salle de spectacle « le Palais des Fêtes », dans un style Art déco avec ses 1000 places assises et 500 aux balcons et un parking qui sera ensuite aménagé pour accueillir un cinéma : Le Rex. Une grande marquise surplombe l’ensemble des vitrines depuis la rue Saint-Dizier dans un style Art nouveau. Autour de la cour centrale, des appartements sont maintenus dans les ailes latérales. Une structure nouvelle est montée dans l’ancien jardin pour accueillir la salle des fêtes et un garage accessible par la rampe centrale par la rue Saint-Dizier.

 1933  les meubles Weiller occupe la partie droite de l’immeuble.

 

 1957  Le Palais des Fêtes est transformé en cinéma : Le Rio, avec la réalisation d'une nouvelle structure.

 

 1970  la façade est retravaillée permettant l’annonce des films diffusés au cinéma Rio sur la grande marquise.

 1973  l'immeuble est de nouveau transformé pour accueillir les quatre salles du cinéma Gaumont.

 

 1988  le 2 mars 1988, un incendie ravage les deux cinémas, laissant une carcasse évidée durant de nombreuses années. Seules les façades et toitures témoignent encore de l’œuvre de Boffrand.

 

 1994 l’îlot Gaumont connaît une grande transformation, comprenant un parking public et privé de cinq niveaux, quatre niveaux d’habitations, un espace commercial.

crédits : Image'Est, Est-Républicain, photos intérieures Josifsix Fsix