Nancy, de R uelles en Passages

Sélection d'un passage >> cliquez sur une vignette

le passage Bleu

entre le 14 rue Notre Dame et la rue Clodion.

 

Construite en 1932 sur les plans de l'architecte Émile André, c'est une courte galerie marchande à l'architecture sobre de l'entre-deux-guerres, dont les vitrines sont surmontées d'anciens ateliers de confection.

 

L'éclairage se fait par une verrière zénithale.

google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

le passage Marceau

entre 56 rue de la Commanderie et 63 avenue Foch.

Le passage Marceau tient son nom des Bains Marceau, un établissement proposant bains vapeurs, massages et salons de coiffure. Le passage fut ouvert en 1893 pour desservir l'établissement "Les Grands Bains Marceau" qui connut son heure de gloire en son temps. 

le passage a sacrément perdu de sa superbe. Mais il reste à voir pour les plus curieux quelques publicités peintes qui rappellent les prestations proposées par l'établissement Marceau à l'époque :
- bains de vapeur,
- sélect salon,
- coiffeur service antiseptique,
- salon spécial ondulation et séchoir électrique, etc ...

google-maps-1797882_960_720 (1).png

le passage Sébastien Bottin

entre la rue de Serres et le Rond-point Lepois.

 

Ce passage porte le nom de Sébastien Bottin, prêtre administrateur et statisticien, né le 17 décembre 1764 à Grimonviller (Meurthe et Moselle), mort le 28 mars 1853 à Paris. Il a donné son nom à un annuaire du commerce et de l'industrie.

 

A sa mort, la famille Didot reprend son entreprise et poursuit la publication de l'annuaire, couplé à l'Annuaire du commerce des Didot. En 1903, elle publie le Bottin mondain, premier répertoire français des personnalités du tout-Paris.

google-maps-1797882_960_720 (1).png

le sentier des Mansiaux

entre la rue de l'Oratoire et la rue Isabey.

la ruelle des Meix-Outhon

entre la rue de Metz et le quai Choisel.

 

Nicolas et Louis Mansiaux, originaires de Ceintrey (Meurthe et Moselle), sont célèvres à leur époque grâce à un stuc de leur invention imitant à s’y méprendre le poli, le froid et la dureté du marbre.
 

Stanislas, toujours à la recherche de matériau économique pour réaliser ses œuvres grandiloquentes, est enchanté par ce stuc, utilisé au château de la Malgrange, à l’église de Bonsecours…

google-maps-1797882_960_720 (1).png

Ancien sentier de jardinage, Il s'agit d'une voie particulière, dénommée en 1934 et qui tient son nom d'un lieu-dit, Meix signifiant jardin en ancien français. (Source LES RUES DE NANCY édition Peter Lang.)

google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

le passage Saint-Mansuy

entre l'avenue de la Libération et la rue de la Colline.

Ce passage porte le nom du quartier Saint-Mansuy, relie par un escalier l'avenue de la Libération et la rue de la Colline.

Il permet d'accéder à l'église du même nom ainsi qu'au parc attenant. Le parc Saint Mansuy, certainement le parc le plus sauvage de Nancy, offre un environnement très forestier et surprenant, avec une reconstituions de la grotte de Notre Dame de Lourdes.

google-maps-1797882_960_720 (1).png

le passage Digot

entre la rue du Faubourg des Trois maisons et la rue de Metz.

 

Cette voie piétonne a été renommée en 1901 du nom d'Auguste Digot, historien français qui se consacra à l'histoire de la Lorraine, né le 28 août 1815 à Nancy et mort dans cette même ville le 29 mai 1864.

google-maps-1797882_960_720 (1).png

la ruelle Saint-Antoine

entre la rue Poincaré et le quai Claude le Lorrain.

 

en préparation

google-maps-1797882_960_720 (1).png