Nancy, en M ouvement

Sélection d'un projet >> cliquez sur une vignette

 

    le  Nouveau   Zénith   voit grand !!

LOGO-ZENITH.png
dossier-de-presse.jpg

Neuf mois de travaux pour la salle nancéienne qui a soufflé ses 26 bougies le 27 mars dernier et accueilli en 2018 plus de 145.000 personnes. L’objectif visé est de pouvoir accueillir 3.0000 spectateurs supplémentaires chaque année grâce à l’amélioration du confort et de l’accueil, mais aussi à l’agrandissement de l’espace scénique, et l’aménagement de l’amphithéâtre extérieur.

acte I :

Du 9 juillet au 31 octobre 2019, les travaux intérieurs ont porté sur le bâtiment (reprise de l’isolation, de la couverture de la salle, de l’électricité, des menuiseries extérieures, création d’un espace VIP mezzanine de haut niveau), mais également réfection des bars et autres espaces de restauration.

acte II :

Du 6 avril au 1er juin 2020, travaux en extérieurs, pour passer la capacité de la salle de 6.000 places en assis-debout, à plus de 8.000. Un bâtiment de 1500 m² accolé à l’actuel du côté de l’amphithéâtre, permettra de reculer la scène de 15m, tout en conservant la capacité extérieure de 25.000 places. Cette structure métallique déjà implantée avec l’aide de trois grues de 130 tonnes, pourra supporter jusqu'à 60 tonnes de matériels suspendus à 15m de la scène. Un espace régie en « dur » sera également aménagé dans l’amphithéâtre.

RdV  donc en juin 2020 !!

  "Les   Rivages"et   un   Pont à   Lobau

L'ancienne friche industrielle du Boulevard Lobau à Nancy, située face à l'Hôtel de Police, va bientôt se transformer par la réalisation d'un projet immobilier baptisé "Les Rivages", avec 98 logements connectés, bureaux et résidence séniors (115 appartements), livrables pour fin 2022.

L'ancienne halle, sa cheminée de 38 mètres, ainsi que la conciergerie située sur le bord du boulevard Lobau seront conservées.

Ce projet immobilier sera par ailleurs directement relié au quartier Rives de Meurthe par la réalisation d'un pont- levant d'une largeur de 12 m, prolongeant la rue Charles III. Sa construction sera réalisée par la Métropole d’ici fin 2023, en partenariat financier avec le promoteur. 

 

    Tour   Franche   Comté,   sursis   jusqu'en 2021   

Laxou - 2 rue Victor Hugo

 

La tour Franche comté, située dans le quartier des Provinces à Laxou, sera détruite d'ici 2021 dans le cadre du projet ANRU II.

Cette tour, de 22 étages et composée 141 appartements, avait été livrée en 1971.

à suivre ...

 

c'en est fini  de la   Tour   Panoramique 

Maxéville - 12 Rés. les Aulnes

Du haut de ses 108 m, le plus haut immeuble de Lorraine, la Tour Les Aulnes à Maxéville, confrontée à un déficit budgétaire annuel de 700000 € sera rasée.

Le sort de la tour était en réflexion depuis deux ans. Mais l'obligation de remise aux normes actuelles et les contraintes de sécurité inhérentes à un immeuble de grande hauteur ont conduit à arrêter cette décision.


Prévue pour résister à des vents vents frôlant les 200 km/h, l’immeuble est composé de 109 logements, 34 étages une grande salle panoramique, desservis par 4 ascenseurs à grande vitesse.

Cette décision accompagne le vaste programme de réaménagement urbain (ANRU) visant à désenclaver les Aulnes (construction d’une nouvelle route) et de changer l’image du quartier. Des petites résidences, des lodges, de l’accession à la propriété, une salle associative et surtout une place de village sont prévus.

La construction de la tour, conçue par les architectes Abel Lucca et Guy Wurmser, a débuté le 13 mars 1969, et elle fut habitée à partir de 1971.

à suivre ...

 

  la   Croix-de-Bourgogne fait place neuve

 

Cette place située près de la rue Jeanne-d’Arc, tire son nom de la croix monumentale placée en son centre qui relate la bataille de Nancy.​ Située à l'emplacement de l'étang Saint-Jean, aujourd'hui disparu, c'est à cet endroit que mourut Charles le Téméraire duc de Bourgogne en 1477 lors de la bataille de Nancy.

Le duc de Lorraine René II y fit ériger une croix en hommage à son adversaire décédé. La croix initiale, conservée au Musée lorrain de Nancy, a été remplacée en 1928 par un édicule de Victor Prouvé.

A compter de juin 2019 et durant sept mois, les 6.000 m² de la place ont été réaménagés, avec fontaine à jets d’eau, végétation, square de jeux, agrès sportifs et coin repos.

Les changements :
Sécurité - Le square est sécurisé par une grille haute. Ponctuellement, la grille sera recouverte par la clématite Nancy Jour de la Terre. 
Stationnement - La reconfiguration des espaces a permis de créer 6 places de stationnement désimperméabilisés supplémentaires (150 au total).
Végétation - Les arbres sont conservés. Les plantations proviennent majoritairement du jardin éphémère 2019 (graminées type Calamagrostis et Miscanthus).
Eau - L’actuel bassin, démoli, est remplacé par une fontaine avec jets et des jeux d'eau.
Jeux - Une aire de jeux pour les tout-petits (1-6 ans), les moyens (7-12 ans) et les adultes en libre accès.
Déplacements - Un cheminement extérieur est aménagé afin de sécuriser les piétons et de faciliter les déplacements lorsque la place sera fermée.
Compostage - Un site de compostage partagé pour la gestion des bio-déchets produits par les foyers est installé à l’intérieur de la place.

Déchets - Les conteneurs aériens verre/papier ont été remplacés par des matériels enterrés. Le canisite a été déplacé.
Tabac - Cet espace public sera non-fumeur et des cendriers seront installés aux quatre entrées du site.

  4ème              pour l'Hôtel Best   Western  

L’hôtel Best Western, situé rue Chanzy, va monter en gamme avec l'ouverture d’un quatre étoiles prévue en 2021. L’immeuble mitoyen, à l’angle des rues Chanzy et Blondlot, racheté par l'hôtel, va être abattu pour permettre une extension de 23 chambres et une montée en gamme : un hôtel 4 étoiles de 81 chambres, avec salles de réunion, espace de remise en forme, et prestations dignes de la gamme.

Anciennement hôtel de Strasbourg, l'hôtel est bombardé en 1916. En 1976, la famille Gatinois a acquis l’hôtel devenu hôtel Crystal. Il comptait alors 38 chambres et ne brillait que de ses deux étoiles.

En 1998, des investissements importants avaient permis de passer à 58 chambres, et de monter en gamme. Le 3 étoiles était franchisé Best Western, chaîne de propriétaires indépendants, et le restera, quand il aura gagné ses prochaines 4 étoiles.

 
 

  les Végétaux font le Mur   !!

Pour favoriser la biodiversité et apporter davantage de nature en ville, 20 façades vont être végétalisées par la Direction des Parcs et Jardins de la Ville de Nancy entre 2018 et 2020.

mur.jpg

20 façades  végétalisées

 

  retour de  l' Octroi à Nancy !

Les anciens abattoirs dans le quartier des Rives-de-Meurthe à Nancy, prennent un nouveau visage. Développée sur près de 4 600 m² dans un lieu ouvert, la Pépinière Culturelle et Créative (PCC) apportera prochainement sur le territoire nancéien de nouvelles manières de créer, de produire et d’innover, en accueillant différents acteurs artistiques, économiques et du milieu de la formation.

 

Pour expliquer un espace aussi étonnant, il fallait une présentation qui l’était tout autant ! L’atelier d’architecture LILIetRAMI a imaginé un pavillon éphémère, avec une structure principale en bois, et un deuxième espace modulable que l’on peut déployer selon les besoins. 

info_2.png
 

  un Vis-à-vis pour l'Excelsior

Ce projet très contre-versé, signé par l’architecte Laurent Beaudouin prévoit la construction d’un bâtiment, en lieu et place de la pelouse et de la vieille galerie de la tour, en alignement sur la rue Henri-Poincaré, face au bâtiment de l'Excelsior.

L'immeuble nommé « Emblème », haut de ses 27 m soit huit étages, prévoit de loger des activités tertiaires, ainsi qu'une quarantaine de logements, et sera collé à la tour Thiers, dont le parvis sera entièrement réaménagé.

La brasserie de l’hôtel ouvrira en effet côté place Thiers, avec une large terrasse arborée qui s’achèvera sur des marches permettant d’accéder au parvis de la place. L’intention est visiblement de redonner à la place l’animation qui était la sienne, au temps de la grande brasserie 1900 détruite pour construire la tour Thiers.

Les travaux de démolition de la vieille galerie commerciale de la rue Mazagran devraient débuter en novembre 2019, pour une livraison du nouveau bâtiment en 2022 ... à suivre !!

 

  5ème                pour le Grand Hôtel de la Reine

L'accord trouvé entre la Ville de Nancy (propriétaire des lieux) et le Groupe Ferré Hôtels (gestionnaire de l'établissement) ouvre la voie à des travaux qui aboutiront fin 2020 (un an de retard du au chantier de désamiantage), à la transformation du Grand Hôtel de la Reine en établissement 5 étoiles, le seul de Lorraine.

Le Grand Hôtel constituera le nouveau fleuron de l'hôtellerie nancéienne, et permettra de combler un manque en terme d'offre hôtelière haut de gamme, en particulier lors des grands rendez-vous annuels.

Un nouvel atout pour l'attractivité internationale de Nancy.

Le pavillon Alliot, idéalement situé Place Stanislas, va être étendu sur le bâtiment Lyautey, ancien siège du Conseil Départemental, rue Sainte Catherine, ce qui va permettre de doubler le nombre de chambres qui passeront de 50 à 100, tout en répondant aux critères d'un 5 étoiles (onze duplex, deux suites en façade Stanislas, un spa, trois salles de séminaires, en plus des salons donnant sur la place Stanislas).

 

  requalification de l'ancien Palais des Congrès

L’ancien centre des congrès aujourd’hui fermé, a été vendu à un promoteur privé qui prévoit sa destruction.

 

Le vieillissant bâtiment sera remplacé par un immeuble flambant neuf de trois étages transparent et lumineux, ouvert sur la petite galerie commerciale Saint-Sébastien voisine. Le nouvel édifice, composé de trois plateaux, aura une façade entièrement vitrée, et une toiture végétalisée.

Initialement prévue pour 2019, la livraison de 3.000 m² de nouvelles surfaces commerciales est reportée à 2021, avec une durée de chantier de deux années.

à suivre ...

 

  la Cartonnerie de Laneuveville-dvt-Nancy

Cette importante usine, construite en 1914,  remarquable par sa composition et sa structure en béton armé, a été conçue par les architectes Georges et Gisèle Lachamp, largement inspirés des travaux d’Auguste Perret. Sa mise en service débuta en 1920 à cause du conflit mondial. Elle sera achetée en 1929 par la Société des cartonneries de La Rochette.

 

Elle produisait des caisses de carton compact. Après sa fermeture en 1978 elle deviendra une friche industrielle pour de nombreuses années avant de voir une évolution immobilière arriver en 2016.

La démolition partielle des bâtiments a débuté début 2016. La disparition complète du reste du bâtiment, en l’occurrence le grand hall latéral et la réhabilitation de la chaufferie qui est classée, a repris début 2019. Gros projet urbanistique prévoyant sur plusieurs années la construction en tout de 850 logements, 244 logements sociaux dont 19 accessibles aux personnes handicapées.

info_2.png