au G rand Nancy

la Métropole du Grand Nancy

Devenu une des structures intercommunales les plus complètes de France, le District de Nancy se transforme en Communauté urbaine du Grand Nancy en 1996. Depuis 1er juillet 2016, le Grand Nancy a intégré le réseau des 15 métropoles en France.

 

La Métropole du Grand Nancy, composée de 20 communes, regroupe 254 780 habitants. Chacune de ces communes possède des trésors d'architecture ou des lieux pittoresques à découvrir et visiter à proximité de Nancy.

Sélection d'une commune >> cliquez sur une vignette

info_2.png
 

 Vandoeuvre-lès-Nancy

château Anthoine

Ancienne maison forte, la demeure érigée en fief noble en 1630, a déjà un passé. Elle est en effet située à l'emplacement d'une ancienne maison forte élevée par le duc Charles III en bordure du chemin stratégique menant à la forêt de Haye à Nancy; maison forte qui avait pour fonction la protection de la ville située à 6 km de là.

 

Marquant l'entrée nord-est de Vandoeuvre, le château est situé en contrebas de la localité qui, à cette époque n'est encore qu'un modeste village de vignerons. Avec sa toiture d'ardoises pentue, ses deux tours carrées qui flanquent le bâtiment principal, la demeure découpe fièrement sa silhouette sur le ciel.

Tous mes remerciements à M. Hubsch et Mme Ackermann pour leurs aimables contributions à la réalisation de cette rubrique.

google-maps-1797882_960_720 (1).png
info_2.png

château du Charmois

L'actuel manoir, situé à 5 km de Nancy, a été construit en 1896 par François-Camille Jeanpierre, à la place du château du Charmois, édifié entre 1726 et 1728 par le peintre Charles-Joseph Gilles dit Provençal né à Nancy en 1679. Le projet fut confié à l'architecte Désiré Bourgon (1895-1915) membre de l’école de Nancy

Durant la seconde guerre mondiale, la propriété du château est successivement réquisitionnée par l'Armée française, les Allemands et les Américains. Les écuries du château ont abrité un camp de prisonniers allemands en 19455.

Après une location vers 1950 à l'Education nationale pour une école ménagère, les descendants Jeanpierre l'occupent à nouveau en 1960.

La ville de Vandoeuvre achète le parc en 1981, puis le château en 1983 qu'elle restaure en 1986.

google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

 Jarville-la-Malgrange

google-maps-1797882_960_720 (1).png

château de Montaigu

Le Domaine de Montaigu, situé à 5 km de Nancy, jouxte le musée de l'Histoire du fer. Il se situe sur les communes de Jarville-la-Malgrange et Laneuveville-devant-Nancy. Le château, «Musée de France » depuis 2002, est ouvert à la visite. C'est une des rares demeures de Lorraine qui ait gardé le mobilier de son propriétaire.

Un grand merci à Sandrine Derson et Julien Abraham pour leurs contributions à cette rubrique.

info_2.png

1/3 - parc de Montaigu

D’une surface de 14 hectares, le parc de Montaigu relie le château érigé au XVIIe siècle au Musée de l’Histoire du fer.

 

Il abrite, notamment, une clairière d’arbres centenaires, une chapelle, un miroir d’eau et un verger, ainsi que différentes statues provenant du château de la MalgrangeUne partie du parc fut cédé en 1955 afin d'y édifier le Musée de l'histoire du Fer.

La chapelle évoque les nombreux ermitages qui virent le jour autour de Nancy au début du XVIIe siècle.

 

Détruite à 80% par la tempête du 26 décembre 1999, la composition pittoresque a été replantée d’essences rares choisies parmi celles connues au XIXe siècle.

 

Le parc est en accès libre.

 

 Villers-les-Nancy

google-maps-1797882_960_720 (1).png

château de Mme de Graffigny

A l'origine, le domaine appartenait à Mme de Graffigny, arrière-petite-nièce du célèbre graveur Jacques Callot. Vers 1712, François Huguet de Graffigny sera à l'origine du château et du parc dont le célèbre agronome Mathieu de Domsbasle (1777-1843) s'est occupé. Le financier Elie a poursuivi l'aménagement du parc. Le château a été réaménagé en 1865.

Le parc d'une grande superficie abrite des espèces rares (néflier, polownia) et bon nombre d'arbres remarquables : séquoia géant, ginkgo biloba, cèdre du Liban...

En 2006, les sous-sols ont été aménagés en galerie d'expositions. Le rez-de-chaussée, avec la salle des mariages installée dorénavant dans le château, a été restauré 2015.

 

Le 1er étage, resté inoccupé depuis 30 ans, va être rénové prochainement. A ce titre, la Ville souhaite bénéficier du soutien de la fondation Lotharingie. Une souscription pour participer au projet est ouverte.

Un grand merci à Mme De Rosa (mairie de Villers) pour sa contribution à cette rubrique.

info_2.png
 

 Malzéville

La Douëra

À la suite de ses voyages en AlgérieCharles Cournault modifie la maison familiale vers 1856 en villa mauresque. Il en assure la décoration intérieure, par ses peintures murales et de plafond, ainsi que par divers objets importés par ses soins. La maison bourgeoise, située à 3 km de Nancy,  abrite trois salons de style orientaliste.

La maison verra également Étienne Cournault, son petit-fils 1891-1948, qui s'établira dans la maison familiale dès 1930 pour se consacrer à la peinture du verre et à la gravure.

La Douëra reste la propriété de la famille Cournault jusqu'en 1986.

 

La ville de Malzéville l'acquiert alors, puis entreprend une campagne de réhabilitation et de restauration de 1989 à 1995. L'édifice est depuis un centre culturel animé par la commune et une association, les Amis de la Douëra.

google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

 Art-sur-Meurthe

Chartreuse de Bosserville

Située à 7 km de Nancy, la Chartreuse de Bosserville fut fondée par le duc Charles IV de Lorraine par acte de donation de la terre de Bosservile en 1666.

 

Il fallut ensuite de nombreuses années pour achever la construction telle que nous la connaissons aujourd'hui et qui ne prit sa tournure définitive qu'au XIXe, au retour des Chartreux dispersés par la révolution.

La Chartreuse, son église, les petit et grand cloîtres constituent un ensemble architectural remarquable, visitable lors des journées européennes du patrimoine.

info_2.png
google-maps-1797882_960_720 (1).png
 

 Fléville-devant-Nancy

Le château actuel date de 1533. Il est de style première Renaissance française et adossé à un donjon féodal de 1320.

La façade actuelle, achevée en 1533, est parcourue en totalité par un balcon unique en son genre et reflète l’influence italienne sur la renaissance Lorraine. Le château a également été souvent comparé à Azay-le-Rideau pour la pureté de ses lignes.

Le château conserve en plus du donjon de 30 mètres, les douves asséchées du château féodal. La cour, ouverte au XVIIIe siècle, est ornée de vases rocaille.

 

A l'intérieur : boiseries Renaissance, chapelle, salle des États de Lorraine qui présente les Blasons de Lorraine, ainsi que la chambre de Stanislas Leszczyński. Le château, habité par la famille de Lambel (ou de Label) depuis 1812, est classé au titre des monuments historiques depuis 2 février 1982.

info_2.png

château de Fléville